Mettre en mouvement la machine à créer

Pour chacun des six cycles thématiques, nous avons identifié des activités spécifiques en lien avec le grand thème du cycle. Chaque séance comprend :

  1. Une phase d’accueil et d’installation des élèves
  2. Une phase de démarrage et de motivation
  3. Une phase d’effectuation
  4. Une phase d’évaluation par la verbalisation
  5. La phase d’évaluation sommative

Les activités proposées visent à mettre en mouvement la machine à créer des enfants, au propre comme au figuré. Au propre, car il s’agit souvent d’activités très physiques, où les enfants sont debout et doivent bouger pour dialoguer, échanger, et créer. S’émancipant des frontières des cahiers, les enfants découvrent de nouvelles de sensation de liberté lorsqu’il s’agit de s’épanouir sur d’énormes feuilles de toutes les couleurs…

Au figuré, car il s’agit de développer l’estime de soi et d’encourager la prise de conscience qu’ils sont intrinsèquement capables de créer, et que la création apporte du plaisir, pour soi et avec les autres. On apprend, hors du contexte de la classe, qu’on peut imaginer par soi-même ce qu’on veut dessiner, sans forcément se référer aux consignes d’un programme préconçu ou standardisé.

En quoi consistent les activités ?

Nos activités constituent un trésor inépuisable. Il s’agit de séquences originales, pensées et expérimentées en puisant dans notre expérience et en s’appuyant sur les enseignements d’Alma Cécile Fillette, pionnière des activités artistiques en milieu scolaire.

Nous vérifions aussi la conformité de chaque activité avec les objectifs pédagogiques de l’Éducation nationale. En effet, quand bien même il s’agit du domaine périscolaire et d’un but ludique (« occuper les enfants »), la démarche pédagogique guide notre action.

Le site Internet enfants.click permet de valoriser les travaux des enfants dans un espace numérique, particulièrement important car ceux-ci qui n’ont jamais connu l’ère avant Internet.

Dans certains établissements, ce sont des enseignants qui ont réclamé l’accrochage public des productions.

Nous expérimentons aussi avec des activités de valorisation tels que l’organisation d’une séance photo dans laquelle les élèves se présentent avec une de leur production. L’utilisation de la vidéo numérique permet aussi d’inciter au dialogue, par exemple pour inviter les élèves à décrire leurs oeuvres ou leur expérience du parcours proposés.